***

La P.M.S au 2ème Festival de Polar de Roissy en Brie

Profsms.fr vous expose l'atelier de PMS à Roissy-en-Brie (77) :

Le service de prévention de Roissy en Brie m'a contacté en mars 2010 pour imaginer un projet d'atelier d'écriture sur un sujet de santé auprès d'un collège. Travail qui sera présenté à l'occasion du 2ème Festival de Polar de Roissy en Brie (9/10 octobre 2010). L'occasion pour l'auteur Phil Marso de mettre en application la P.M.S (Phonétique Muse Service).

Phil Marso a rencontré du 13 septembre au 4 octobre la classe SEGPA de 4ème 2 & 4ème du collège Anceau de Garlande. Des ateliers de PMS ont été ainsi réalisée avec deux groupes de 8 et 7 élèves. L'objectif était de réaliser des exercices de traductions PMS / Français et d'imaginer deux enquêtes policières autour d'un sujet de santé.

Couverture réalisée par Kate (Collège Anceau de Garlande)

Découvrez un extrait des deux enquêtes policières :

Le d'Rnyé v'RRR ! (PMS) Le dernier verre !
j'E stupi'2 ! (PMS) Jeu stupide !

Vous pouvez rencontrer Phil Marso le 9/10 octobre au 2ème festival de Polar de Roissy en Brie. Les élèves de la classe SEGPA de 4ème 2 & 4ème du collège Anceau de Garlande seront présent le dimanche 10 octobre. Ils dédicaceront leur livret « tu'Er 2 100T' » (Tueur de santé). Des poèmes qu'ils ont réalisés sont insérés dans ce livret.

 

le d'Rnyé v'RRR !

mani M boar’ + ke 2 rèzon. mat’1, mi’10, soar… il a toujr le réflex’ 2 100 JT 1 d’Rnyé a la 10s’kotèk « dansing fiv’R »

toni, c’es le barman du « dansing fiv’R ». se soar, il a lê n’R ! il soupsonn’ mani 2 friko’T avek sa petit’ ami éri’K ; toni a pr pro’G 2 f’R le krim’ parfè ! toni konè lê fèbl’S 2 mani : l’alkol. il sufi 2 l’8 s’Rvir pluzi’Er v’R. mani doa prãdr’ 1’ rout’ 2 montaÑ’ a 24 vira’J avan d’ãtré ché l’8. ni vu, ni konu le tour es joué. le tØ d’alkol’ dan le 100 Ø volan, sa ne pardonn’ pa. 1 ak’6dã es vit’ ariV’.

mani se po’1t’ Ø kontoar : « é toni ! s’R moa, 1’ vod’K ! ». toni C’zéQt’ 100 bronché. Mani boa Q sek ! « m’ouè ! c’es 2 la limona’2 ton truk ! ta pa k’Lk’ choz’ ki D’gr’1gol’ +. j’è soaf ! » toni es l’as dê kokt’L. il ajit’ le shak’Er bostonn’, p’8 v’Rs’ dan le v’R 2 mani :

« gout’ moa le tornado ! »

mani boa Q sek !

« pa mal ! »

1’ baston éklat’ sur la pist’ 2 dans’ du « dansing fiv’R ». toni doa s’ab100T pr réglé le probl’M. mani ã profit’ pr pa’C d’Ri’R le kontoar. tou le mon’2 es plu oQP a regar’D la baston. mani sè ke toni plank’ sê sekr’É 2 kokt’L dan z’1 mini frigo. il l’ouvr’. 1 chak’Er rou’J avek 1’ têt’ 2 mor 6 trouv’. 1’ étikèt’ es kolé 2’su avek le mo : AK-47 (K’lachnikov). mani 100 ãpar’ É 10s’parè.

Début de page

Le dernier verre !

Many aime boire plus que de raison. Matin, midi, soir…. Il a toujours le réflexe de s’en jeter un dernier à la discothèque « Dancing Fever ».

Tony, c’est le barman du « Dancing Fever ». Ce soir, il a les nerfs ! Il soupçonne Many de fricoter avec sa petite amie Erika. Tony a pour projet de faire le crime parfait ! Tony connaît les faiblesses de Many : l’alcool ! Il suffit de lui servir plusieurs verres. Many doit prendre une route de montagne à 24 virages avant de rentrer chez lui. Ni vu, ni connu le tour est joué. Le taux d’alcool dans le sang au volant, ça ne pardonne pas. Un accident est vite arrivé.

Many se pointe au comptoir : « Eh Tony ! Sers moi, une vodka ! ». Tony s’exécute sans broncher. Many boit cul sec ! « M’ouais ! C’est de la limonade ton truc ! T’as pas quelque chose qui dégringole plus. J’ai soif ! ». Tony est l’as des cocktails. Il agite le shaker Boston puis verse dans le verre de Many :

« Goûte-moi le Tornado ! ».

Many boit cul sec !

« Pas mal ! »

Une baston éclate sur la piste de danse du « Dancing Fever ». Tony doit s’absenter pour régler le problème. Many en profite pour passer derrière le comptoir. Tout le monde est plus occupé à regarder la baston. Many sait que Tony planque ses secrets de cocktail dans un mini-frigo. Il l’ouvre. Un shaker rouge avec une tête de mort s’y trouve. Une étiquette est collée dessus avec le mot : AK-47 (Kalachnikov). Many s’en empare et disparaît.

Début de page

j'E stupi'2 !

la n’8 tomB’, 2 boli’2 D’boul’ sur 1 tronson d’Øtorout’ ã travð. C’na Sp’R êtr’ sur lê trass 2 l’ilustr’ champyon brézili’1 2 formul’ 1. l’alum’ 6’gar’ es rou’J vif, il le prã 2 sa m’1 droat’, tou ã manian le volan 2 sa m’1 gØch’. la 6’garett Ø bek, ri’1 ne l’arêt’. améli profit’210 sekon’2 d’inatã’6on 2 C’na pr le gri’yé sur la liÑ’ d’ari’V’. C’na fou 2 ra’J fr’N d’1 kou sek ! il D’boukl’ sa s’1tur’ 2 CQriT’, ajust’ sa kaskett’, sor 2 sa voatur’ É ékraz’ méchamã sa 6’garett’ sur le bitum’. améli éklat’ 2 lol :

« alé soa bon jou’Er. t’a p’Rdu ! ».

2 z’Er Øparavan, il C’tè trouV’ a 1 f’E rou’J. 1 s’1pl’ regar, 1 D’fi stupi’2 lê z’avè amené jusk’i’6. C’na 2man’2 :

« c’es koa ton prénom ?

améli !

moa, c’es C’na !

tu v’E k’on remet’ sa ?

non, j’è mi’E.

koa ?

1 konkour 2 6’garett’ !

J ne fum’ pa !

t’M pa lê D’fi, améli ?

oké ! »

2 minut’ plu tar, il se retrouv’ 2’van 1’ gri’y’ konplètemã rouyé. a l’1T’ri’Er, 1’ uzin’ D’zafek’T’. 1 kolos lib’R le pasa’J. C’na fè 1 6Ñ2 la têt’. le gardi’1 l’H :

« t’a ramené du j’byé ?

ouè ! É fumé ! »

garé sur 1 T’r’1 vagu’, lê porti’R klak’. 1 om’ avek 1’ longu’ 6’Ktris sur la jou gØch’ lê atã Øtour d’1 ãroul’Er 2 K’bl’. pozé sur le koT’, sela ã1’ tabl’. 2 tabour’É 2 bar i fon fass. améli É C’na s’1stal’. tou Øtour, dê bidon D100s’ ouv’R ou ja’yis dê flam’ komplèt’ le D’kor. améli soufl’ :

« C’na, c’es la klass tê premyé rãD vs.

k’S ke tu X, j’è le f’E sakré ã moa ! »

il s’adr’S a l’1konu :

« benoa, aport’ le matos ! »

1 brik’É rou’J avek 1 lézar noar s’R 2 miz’ a f’E Ø konkour.

« tu va voar. fumé, c’es koul ! on’Er ð dam’ ! »

améli p’1s’ 2 sê lèvr’ le filtr’ 2 la 6’garett’. C’na d’1 br’8 sek fè klaké la flam’ du brik’É É s’aproch’ 2 l’Øtr’ extrémiT2 la 6’garett’. il ini’6 la premi’R taf’ !

« 1s’pir’ 1 bon kou, ma b’L ! »

améli C’zéQt’. l’éfÉ es imé10a. L tous’ ! C’na rigol’ :

« 6 t’aval’ pa la fumé, t’a D’ja p’Rdu ! »

améli es léj’Remã pal’. L ne v’E pa p’Rdr’ la fass. L 1s’6st’. L ékraz’ le mégo dan z’1 100’dryé ã font’. L souri :

« c’es koul ! », L rekr’H la fumé d’1 soufl’.

C’na 100’par’ d’1’ 6’garett’. istoar’ 2 marké son T’ritoar’ 2 favori, il fè dê ron 2 fumé. améli rep’R sê doa jØni par la nikotin’ :

« t’a oublié 2 te la’V lê m’1, C’na ?

non ! J palp’ 2 la br’1’. ri’1 ne me rézist’ !

6 tu le 10, mek ! »

Début de page

Jeu stupide !

La nuit tombée, deux bolides déboulent sur un tronçon d’autoroute en travaux. Senna espère être sur les traces de l’illustre champion brésilien de formule 1. L’allume-cigares est rouge vif, il le prend de sa main droite, tout en maniant le volant de sa main gauche. La cigarette au bec, rien ne l’arrête. Amélie profite de ces dix secondes d’inattention de Senna pour le griller sur la ligne d’arrivée. Senna fou de rage freine d’un coup sec ! Il déboucle sa ceinture de sécurité, ajuste sa casquette, sort de la voiture et écrase méchamment sa cigarette sur le bitume. Amélie éclate de rire :

« Allez soit bon joueur. T’as perdu ! »

Deux heures auparavant, ils s’étaient trouvés à un feu rouge. Un simple regard, un défi stupide les avaient amenés jusqu’ici. Senna demande :

« C’est quoi ton prénom ?

- Amélie !

- Moi, c’est Senna !  

- Tu veux qu’on remette ça ?

- Non ! J’ai mieux.

- Quoi ?

- Un concours de cigarette !

- Je ne fume pas !

- T’aimes pas les défis, Amélie ?

- Ok ! »

Deux minutes plus tard, ils se retrouvent devant une grille complètement rouillée. A l’intérieur,  une usine désaffectée. Un colosse libère le passage. Senna fait un signe de la tête. Le gardien lâche :

« T’as ramené du gibier ?

- Ouais ! Et fumée ! »

Garé sur un terrain vague, les portières claquent. Un homme avec une longue cicatrice sur la joue gauche les attend autour d’un enrouleur de câbles. Posé sur le côté, cela en fait une table. Deux tabourets de bar y font face. Amélie et Senna s’installent. Tout autour, des bidons d’essence ouverts où jaillissent des flammes complètent le décor. Amélie souffle :

« Senna, c’est la classe tes premiers rendez-vous.

- Qu’est-ce que tu crois, j’ai le feu sacré en moi ! »

Il s’adresse à l’inconnu :

« Benoît, apporte le matos ! »

Un briquet rouge avec un lézard noir sert de mise à feu au concours.

« Tu vas voir. Fumer, c’est cool ! Honneur aux dames ! »

Amélie pince de ses lèvres le filtre de la cigarette. Senna d’un bruit sec fait claquer la flamme du briquet et s’approche de l’autre extrémité de la cigarette. Il initie la première taffe !

« Inspire un bon coup, ma belle ! »

Amélie s’exécute. L’effet est immédiat. Elle tousse ! Senna rigole :

« Si t’avales pas la fumée, t’as déjà perdu ! »

Amélie est légèrement pâle. Elle ne veut pas perdre la face. Elle insiste. Elle écrase le mégot dans un cendrier en fonte. Elle sourit :

« C’est cool ! », elle recrache la fumée d’un souffle.

Senna s’empare d’une cigarette. Histoire de marquer son territoire de favoris, il fait des ronds de fumée. Amélie repère ses doigts jaunis par la nicotine :

« T’as oublié de te laver les mains, Senna ?

- Non ! Je palpe de la brune. Rien, ne me résiste !

- Si tu le dis, mec ! »

Début de page

 
mesure d'audience